Du lundi au vendredi 8h30-12h45, 13h30-17h. Transporteurs : Derniers chargements à 15h30
contact
+33 (0)3 24 52 37 20
0
Mon panier
Total brut HT
0,00 €
TVA & autres taxes
0,00 €
Total net TTC
0,00 €
Connexion
J'ai un compte, je me connecte
Mot de passe oublié ?
Créer un compte
Menu
Comparateur 0
Fermer
Fermer
Vous n'avez pas d'articles à comparer.

Abreuvement des bovins au pâturage

Au pâturage, même si la consommation d’herbe, riche en eau, satisfait une partie des besoins des bovins, la quantité d’eau bue peut être très élevée en raison des chaleurs parfois importantes à cette période de l’année.
En plus des autres facteurs de variation habituels (poids vif, quantité d’aliment consommée, niveau de production), la consommation d’eau au pâturage est particulièrement dépendante de la teneur en matière sèche de l’herbe, de la présence de points d’ombre, de la température et de la pluviométrie.

Garantir un approvisionnement en eau de qualité et en quantité suffisante tout au long de la saison de pâturage est donc primordial pour le bien-être et les performances des animaux d’élevage. Cependant, l’accès direct du bétail aux mares et cours d’eau est source de problèmes sanitaires et environnementaux. Par ailleurs, la corvée d’eau devient de plus en plus coûteuse.

CONSOMMATION D'EAU QUOTIDIENNE MOYENNE AU PATURAGE

Le nombre d’abreuvements quotidiens au pâturage des bovins varie généralement de 2 à 5 fois par jour en moyenne mais peut aller jusqu’à plus de 10 fois par jour. Les vaches laitières ont tendance à boire plus souvent que les vaches allaitantes et la fréquence des abreuvements augmente avec l’élévation de la température et la proximité du point d’eau.

QUELQUES REGLES A RESPECTER
pour optimiser l'abreuvement au pâturage

Chaque solution d’abreuvement présente ses atouts et ses limites.
Afin de définir le système le plus adapté à ses besoins et à son environnement, il convient de prendre en compte différents critères :

  •  les caractéristiques de la parcelle (dimensions, topographie et éloignement)
  • les besoins en eau du troupeau (dépendant du type de cheptel, du nombre d’animaux et de leur stade physiologique)
  • les spécificités techniques de chaque solution
  • le niveau d’investissement souhaité
  • les habitudes de travail de l’éleveur
  • les compétences techniques de l’éleveur (installation et entretien).

D’une manière générale, il est préférable de sur-dimensionner légèrement le système d’abreuvement afin de sécuriser l’approvisionnement en eau, d’éviter les temps d’attente trop longs et les bousculades, même dans des conditions extrêmes. Nous conseillons :

  • d’espacer les bacs entre eux d’une dizaine de mètres pour réduire la compétition entre les animaux
  • de penser à rentrer le matériel avant l’hiver dans les zones inondables
  • de choisir le bon diamètre de tuyaux et de prévoir un système de purge pour l’hiver
  • d’ancrer les bacs au sol pour que les animaux ne les déplacent pas quand ils sont vides.

BIEN CHOISIR L'EMPLACEMENT DES ABREUVOIRS
ET BIEN DIMENSIONNER SON SYSTEME D'ABREUVEMENT

La distance maximale idéale entre le site d’abreuvement et le fond de la parcelle est de 200 m. Au-delà de 400 m, la fréquentation des zones éloignées diminue, surtout chez les troupeaux laitiers. Par ailleurs, en période très chaude (> à 28 C°), les animaux restreignent leurs déplacements, se regroupent dans les zones ombragées et ne vont pas boire si le site d’abreuvement en est trop éloigné. Néanmoins, il est déconseillé de placer l’abreuvoir à l’ombre afin d’éviter les bousculades et la monopolisation par les animaux dominants. Et pour les mêmes raisons, il faut absolument éviter de placer les abreuvoirs dans des culs de sac

Il a été démontré que les bovins préfèrent s’abreuver dans de grands bacs (500 litres) plutôt que dans de petits (300 litres) et qu’ils y boivent jusqu’à 20% de plus. Par ailleurs, il est préférable de multiplier le nombre d’abreuvoirs plutôt que d’augmenter le volume d’un seul, en les éloignant les uns des autres d’une dizaine de mètres, ce qui réduit les bousculades. Le débit de l’abreuvoir doit être suffisant pour éviter que les animaux ne le vident complètement, le déplacent, et endommagent les raccordements. S’il est limité, on peut compenser en augmentant le volume d’eau disponible.

Quand les bovins ont moins de 200 m à parcourir pour s’abreuver, ils se déplacent seuls ou à deux ou trois.
Si la distance augmente, ils préfèreront aller s’abreuver en troupeau. Le dimensionnement du système d’abreuvement sera alors très différent.

ADAPTER L'ABREUVEMENT
A Votre conduite d'élevage

ROBOT DE TRAITE: PERMETTRE L'ABREUVEMENT DANS LES PATURES

Différentes expérimentations réalisées dans ce domaine ont montré qu’autoriser l’accès à l’eau exclusivement dans le bâtiment ou le permettre à la fois au pâturage et au bâtiment donnait les mêmes performances de production des vaches. En revanche, lorsque les vaches disposent d’un bac dans leur pâture, elle passent plus de temps à brouter et moins à se déplacer. Pour ces différentes raisons et pour le bien-être des vaches laitières, LA BUVETTE recommande de toujours mettre à disposition des points d’eau dans les pâtures, même en traite robotisée.

PATURAGE TOURNANT: S'ADAPTER AU NOMBRE D'ANIMAUX

Le pâturage tournant consiste à subdiviser la surface à pâturer en parcelles de petite taille, de manière à respecter un temps de présence de 1 à 5 jours par passage et un temps de repos de 20 à 25 jours au printemps ou 30 à 40 jours en été.

Toute la surface du parc est ainsi valorisée, la hauteur de l’herbe est maîtrisée et les risques d’infestation parasitaire sont limités. Et surtout, le pâturage tournant c'est permettre aux animaux de pâturer une herbe au maximum de sa qualité.

  • Pour les petits lots d’animaux (jusqu’à 20 bovins), une bonne solution peut consister à déplacer un bac de petit volume en même temps que les animaux. Un modèle double accès avec un débit élevé (30 l/mn) de type PREBAC 70 conviendra parfaitement. Il devra être placé à mi-longueur de paddock. Pour chaque paddock, une adduction d’eau avec vanne de coupure sera nécessaire.
  • Pour les plus grands lots d’animaux (schéma 3), un abreuvoir circulaire pourra être placé au centre d’une aire d’abreuvement à la jonction entre 4 paddocks. Une seule adduction d’eau sera alors nécessaire.

 

Préférences RGPD
Fermer
Nous utilisons quelques cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En cochant les cases ci-dessous vous les acceptez.